kelan-chad-musicien-rue-booking

 

On est nombreux à ne pas partir sur une tournée de trois mois quand l’été arrive.

Pourtant, on avait bien bloqué tout le mois de juillet en espérant enchaîner les concerts. Les morceaux étaient prêts et on s’était bien réparti les tâches pour le booking, mais ça n’a pas pris. On se retrouve avec deux ou trois petites dates isolées.

« Je témoigne, l’été fut vide pour l’émergent que je suis. »

Maras, champion de France 2016 d’improvisation rap

A notre niveau, il faut se souvenir que dans tous les cas, personne ne nous attend, alors ne soyons pas trop pressés. Il y a toujours une, ou plusieurs raisons pour un été sans date. Souvent, ce n’est pas de la faute de votre talent, mais plus de l’indisponibilité du batteur qui doit finir son mémoire. L’important c’est de se concentrer sur la suite et de préparer la nouvelle saison.

Alors, comment préparer la rentrée ?

On s’est posé la question entre indés sur notre petit groupe de discussion publique.

Voici quelques suggestions retenues :

 

1 – Faire un bilan et se fixer des objectifs

Pas bête. Regarder derrière soit pour mieux avancer.

« Alors le bilan de l’année :
– financièrement bien sûr… est-ce que ça correspond aux objectifs fixés etc.
– est-ce qu’on a fait ce qu’on voulait, qu’est ce qui a marché, ou pas.
Bref, un retour sur les projets de l’année précédente et sur nos objectifs de l’année à venir. »

Philippe, de Drink Me

et

« On a 2 objectifs: enregistrer un EP cet hiver et construire une tournée plus dense pour l’été prochain (et dépasser les frontières du Sud-Ouest). »

Charlie, du duo Arpenjo

Du coup, çà implique de bosser sur un rétroplanning. A quelle date faut-il sortir l’EP, combien de temps pour le presser, release party, communication ? Noter des idées, des envies, et les mettre dans un calendrier est largement compatible avec le fait de lézarder au bord d’une piscine.

 

2 – Créer du contenu

Après avoir écrit comment vous allez révolutionner le monde de la musique sur la saison prochaine, profitez-en pour créer du contenu pour l’année à venir. L’été, en général, on a un peu plus de temps libre. C’est un bon moment pour prendre plein de photos de vous. Portraits, paysages, à la plage, à la pétanque, en train d’écrire. Ces photos vous serviront plus tard à illustrer vos posts sur les réseaux sociaux.

« On se fait une résidence ce week-end car le temps nous le permet. On veut peaufiner nos compos, se faire un p’tit shooting, une petite vidéo (histoire de construire une image de projet solide pour l’été prochain). »

Charlie, du duo Arpenjo

C’est aussi le moment de filmer un peu, les lumières sont belles, les journées longues. Lors de résidences scéniques, filmez votre set, regardez-vous, jugez-vous, créez des jeux de scène, essayez des fringues, voyez comme vous êtes. Pourquoi ne pas faire une version acoustique de ce morceau ? Pourquoi ne pas filmer des moments de vie, pour les intégrer, un jour peut-être dans un clip maison ?

« En général, c’est appel aux copains qui peuvent filer un coup de main en termes de matos et de savoir-faire.
Parfois un pro, mais le critère du coût fait que souvent c’est plus de la débrouille dans les groupes dans lesquels je joue.
Quand on est super fauché, c’est des smartphones calés un peu partout.
Quand on a un pote avec un super appareil, ça fait un bonus. »

Simon, de Ublo

Parce que créer du contenu, un peu tout le temps, c’est plutôt utile :

« Un tourneur ou un label ne viendra pas voir un groupe sans actu, sans projet ou dont le dernier clip date d’il y a 3 ans. »

Philippe, de DrinkMe

 

tourner-un-clip-indépendant-tout-seul

3 – Mettre ses outils à jour

Vous allez vouloir communiquer sur vos nouveaux tracks, ces belles photos que vous venez de faire, le clip home-made, mais des plus authentiques, que votre pote a réalisé. L’été c’est aussi l’occasion d’alimenter votre base de donnée, votre fichier de contact. Faire en sorte que tout soit prêt quand vous le serez aussi.

Regardez les programmations des festivals de votre niveau. Qui joue ? Pourquoi ? Qui organise ?
Regardez les tournées des groupes qui vous ressemblent. Où jouent-ils ? Qui programme ?
Découvrez de nouveaux lieux en faisant des recherches avancées de salles et festivals.

Faites des sélections, des groupements de contacts.

« Une de partenaire fiables et susceptible de passer contrat avec nous à nouveau.
Et une de prospects plus ou moins qualifiés qui nous sert à faire le tri.
On trie par type de contact, lieu de concert, tourneur, presse, festival, collectivité, entreprise…

A côté de la base de données, on a une map qui nous permet de construire un itinéraire s’il y a tournée + un tableur de frais à prévoir ( transport, essence, péage, repas, logement etc) »

Philippe, de DrinkMe

En gros, l’été c’est aussi et surtout le moment de préparer tous vos outils. Un tableau pour le budget prévisionnel, des mails types en fonction de vos destinataires, des contacts à jour et étiquetés et bien rangés dans Purple Base, un site web à jour, une guitare révisée…

Oui ça fait beaucoup, mais respirez un coup et vivez de votre passion !

 

composition-musique-diy-concerts

 


 

Merci aux artistes indépendants qui ont participé à l’élaboration de cet article. N’hésitez pas à nous rejoindre sur le groupe, on a hâte de lire vos anecdotes et conseils sur la prochaine question qu’on se posera : Comment préparer une release party ?

La réponse s’écrit en ce moment sur notre groupe « Les petites questions indés« , à tout de suite !