Booking TIps - mailing

Au commencement était le verbe, et au début du booking était le mailing, soit l’envoi plus ou moins massif à une base de contacts professionnels plus ou moins ciblés d’informations plus ou moins pertinentes avec des résultats plus ou moins contrastés. En clair, si le mailing est une étape nécessaire dans vos démarches de booking, il est très rare qu’elle débouche immédiatement sur quelque chose de très concret. Ca ne devrait pas vous empêcher de soigner votre mailing professionnel, tant on sait que l’on a rarement l’occasion de faire deux fois une première bonne impression.

En plein dans le mille

La première chose à faire est d’analyser rapidement les objectifs réels de votre campagne d’e-mailing, et de vous y tenir par la suite en ne ciblant effectivement que les personnes et les structures qui correspondent réellement à vos besoins du moment. Les programmateurs reçoivent aujourd’hui tellement d’e-mails qu’ils vous classeront très vite dans la catégorie des indésirables s’ils n’ont aucune raison valable de recevoir le vôtre, soit parce qu’ils ne sont pas du tout dans la zone géographique où vous recherchez un concert, soit parce que la taille de leur structure ne correspond pas du tout au stade de développement de votre groupe, ou encore parce que votre style de musique ne rentre pas du tout dans leur ligne de conduite. En clair, si vous êtes un groupe de reggae de Clermont-Ferrand avec deux concerts à votre actif, réfléchissez-y à deux fois (voir plus) avant d’inclure dans votre mailing le programmateur d’un festival de métal à la frontière belge.

Le fond et la forme

Au final, un e-mailing sert surtout à faire circuler votre nom une première fois et à donner des informations essentielles à des programmateurs que vous allez ensuite rappeler pour tenter de vous négocier un concert. Du coup, la règle d’or reste encore la sobriété, que ce soit sur le fond ou sur la forme de votre mailing : simplifiez donc le travail du programmateur en étant clair et précis sur qui vous êtes et ce que vous voulez de lui, sans tourner autour du pot. Un titre simple, une petite présentation de votre groupe accompagnée de quelques liens utiles, une demande concise (quand? pourquoi?), et le tour est joué, comme nous le dit si bien le site Marketing Connect  A éviter absolument, les fautes d’orthographe, bien sûr, et la signature « musicalement vôtre ». C’est du suicide.

Une méthodologie affûtée

II1-2A défaut de réussir votre campagne d’e-mailing, évitez surtout de la manquer totalement en observant ces règles simples : ne pas saouler vos interlocuteurs en conservant une fréquence d’envoi raisonnable pour vos mailings, et assurer le suivi de votre campagne en prenant en compte toutes les réponses… ne renvoyez pas deux fois le même mailing aux mêmes personnes sous prétexte qu’ils ne vous ont pas répondu la première fois, ou vous allez vraiment les énerver. Par ailleurs, sachez que vous avez obligation d’insérer dans votre mailing des mentions obligatoires quant à la provenance de votre e-mail, mais aussi un lien de désinscription valide. Le best-of des erreurs à éviter dans un e-mailing, c’est sur le site de Semaweb.
Un bon résumé de toute cette histoire d’emailing sur le site du Journal du Net. Certes, ça parle marketing, mais tous ces conseils sont transposables au cas particulier d’un groupe de musique à la recherche d’une date de concert :

Et sinon…

Un des nerfs de notre application Purple Base est son propulseur d’eMailing, en plus de sa base de donnée complète. Vous pouvez créer des sélections de contacts ciblés, puis envoyer un mailing à votre image. Vous saurez ensuite qui a ouvert, qui a cliqué, qui s’intéresse à votre projet. Des statistiques poussés pour bien choisir qui relancer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.